Auch

Visite et histoire d’Auch

Place de la Libération
Statue de Antoine Mégret d’Étigny

Office de tourisme

Cathédrale Sainte-Marie

Les origines de la cité

      Beaucoup de collines bordent le paysage dans la région que nous évoquons ici. Parmi elles, coule une rivière, le Gers et sa ville Auch. Et, ce n’est pas à proprement parler un oppidum que nous voyons apparaitre sous nos yeux.

Alors située en plaine, avant l’arrivée des envahisseurs romains, Auch, s’étend en contrebas du centre-ville actuel. Notons que c’est à l’opposé de la rive de ladite rivière. Durant la période romaine, la cité profite d’un développement considérable. Elle devient ainsi un des principaux centres urbains de l’Aquitaine. Auch est donc au carrefour de 2 voies romaines. En effet, Lyon des Convènes (Saint-Bertrand-de-Comminges) vous mène vers Agen. Et la seconde voie vous indique le chemin entre Toulouse et Bazas.

Mais, ce n’est qu’après le siège d’Eauze, alors ville principale du secteur. Qu’Augusta Auscorum devient véritablement le centre urbain et administratif prédominant. Auch, ville romaine, n’était pas pour autant fortifiée. Et lors des grandes invasions, elle connait les pillages à répétition. Ses habitants fuient et se dirigent plutôt vers le site de l’ancienne Eliumberrum. Celui-ci est d’ailleurs plus aisément défendable grâce à ses murailles. Il devient le nouveau cœur urbain.

L’époque du christianisme

      La région se christianise dès la fin du IIIe siècle. Ainsi Critère I est considéré comme le premier évêque connu de la ville d’Auch (313-336). Mais l’évêque le plus marquant de cette époque est Orens d’Auch (env. 395-440), plus connu sous le nom de Saint Orens.

Et ce n’est qu’en 879 que le diocèse d’Auch se mue en archevêché. D’ailleurs, il garde ce statut religieux et de ferveur populaire encore aujourd’hui.

Auch au Moyen-Âge

      Durant l’Antiquité tardive et la première moitié du Moyen-Âge, la région connait une période d’instabilité politique et militaire. Cependant, le Clergé structure et administre la ville d’Auch. Toutefois, les comtes d’Armagnac font de cette ville leur capitale au X et XIe siècles. Mais, pendant cette période, l’agitation et les querelles de pouvoir persistent. Comme en atteste le blason de la ville, où sont représentés un lion dressé rouge et un agneau. Qui sont respectivement les symboles des Armagnac et de l’archevêché.

Ainsi, au XIIe siècle, la ville est officiellement scindée entre les autorités seigneuriales des Armagnac et du Clergé.

Cependant, en 1413, la souveraineté de la ville est acquise par le roi de France, Louis XI. En effet, les Armagnac sont défaits lors de la bataille de Lectoure par l’armée royale. En conséquence de quoi, la dynastie des Armagnac déchoit définitivement.

Mais pour assoir l’autorité de l’Église et sacraliser l’exaltation des fidèles, la cathédrale Sainte Marie est érigée. Nous devons sa construction à l’archevêque François de Savoie. Celle-ci s’étale sur deux siècles, du XVe au XVIe siècles.

Le renouveau de la ville d’Auch

      Malgré une perte d’attractivité durant le XVIe siècle, Auch connaît un essor à partir du XVIIIe. Ainsi, en 1716 est créée la généralité d’Auch par décret royal. Une généralité est un territoire administratif pendant l’Ancien Régime. De ce fait, elle est le fruit du démembrement des généralités de Bordeaux et de Montauban. In extenso, la généralité d’Auch regroupe la Guyenne et la Gascogne.

Cette époque constitue l’âge d’or de la ville. Celui-ci se matérialise grâce à Antoine Mégret d’Étigny, l’intendant de la ville sous Louis XV. Auch lui doit d’importants aménagements comme l’hôtel de ville, celui de l’intendance ou encore la promenade. Ce qui donnera à la ville son aspect actuel.

La ville au XIXe siècle

      Auch s’inscrit dans la modernité grâce au développement industriel et à la construction du chemin de fer. Ceux-ci favoriseront l’expansion de la basse-ville.

R.D

Carte des sites et monuments d’Occitanie:
Découvrez d’autres sites remarquables de la région sur notre site:
Reportages dans le Gers
Retrouvez des ouvrages et souvenirs du Gers et d’Auch sur notre boutique « Trésors d’Occitanie » 

Author: Edmond